Centre Hospitalier de Mauriac

Centre Hospitalier de Mauriac

Centre Hospitalier de Mauriac

Vous êtes dans : Accueil > Patients et grand public > Droits et information du patient > le CLIN (Comité de lutte contre les Infections Nosocomiales)

le CLIN (Comité de lutte contre les Infections Nosocomiales)

Actuellement, les infections nosocomiales font parties d’une définition globale introduisant la notion d’infection associée aux soins, ce qui ne restreint plus le risque infectieux aux seuls établissements de santé. Cela permet de rassembler dans un même champ l’ensemble des infections survenues à l’occasion de prises en charges de soins, qu’elles relèvent d’une hospitalisation ou de soins de ville. La définition d’infections nosocomiales se réduit à la survenue en établissement de santé.
Pour lutter contre ces infections, il existe depuis de nombreuses années des comités de lutte contre les infections nosocomiales.
La principale source de contamination est le patient lui-même.

 De quoi s’occupe le CLIN ?

Le champ de travail du CLIN est très vaste. Il s’occupe prioritairement de la surveillance et de la prévention des infections nosocomiales. Des protocoles de soins et de surveillance sont en place pour cela. Des actions de formation sont régulièrement menées auprès de notre personnel. Des évaluations sont aussi effectuées.

La surveillance existe au niveau de l’eau chaude sanitaire, des blocs opératoires ainsi que pour le traitement des endoscopes.
Le service de restauration est soumis à une surveillance microbiologique au niveau des aliments et des plats cuisinés.
La qualité bactériologique du linge est également suivie.

Le lavage des mains :

C’est un point essentiel de la lutte contre les infections nosocomiales. Tout le personnel du Centre hospitalier dispose de deux techniques pour se laver les mains : soit à l’eau et au savon comme vous le faites vous-même, soit avec des produits que l’on appelle des solutions hydro - alcooliques et qui permettent de se laver les mains de manière très efficace sans eau.

Les Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques (BMR) :

Ces microbes apparaissent dans des conditions particulières, notamment chez certaines personnes qui ont reçu des antibiotiques. Lorsqu’un de ces microbes est mis en évidence, nous pouvons être amenés à prendre des mesures d’isolement. Si cela était le cas, le personnel vous en informera et vous en expliquera les modalités. Il faut savoir que ces microbes ne présentent pas de risque pour votre entourage si celui-ci est en bonne santé.

La prévention :

Les infections nosocomiales ne peuvent être totalement évitées mais le respect strict des règles d’hygiène permet de diminuer le risque (le risque zéro n’existe pas).

Les visiteurs peuvent constituer une source ou un vecteur d’infection.

 

Le patient doit avoir une bonne hygiène corporelle. Il est indispensable de se laver les mains après être allé(e) aux toilettes, après s’être mouché(e), avant et après chaque repas et de prendre une douche si possible chaque jour.
Les visiteurs doivent se laver les mains avant et après la visite d’un malade infecté, afin d’éviter la transmission manuportée de germes.
 

Les visiteurs doivent accepter qu’un malade soit placé en isolement, particulièrement adapté à la prévention de maladies transmissibles et de la transmission de bactéries résistantes aux antibiotiques. Cet isolement ne préjuge pas de la gravité de l’état du patient.

Le patient ne doit pas manipuler personnellement les dispositifs invasifs tels que les cathéters.

 

Résultats du tableau de bord des infections nosocomiales  

 Chaque année, le ministère de la santé publie le résultat de l’année précédente des différents indicateurs d’hygiène, permettant de juger des efforts de l’établissement dans ce domaine. L’établissement, par la directive ministérielle du 09 juin 2010, a pour obligation d’informer le patient de ces différents scores.

 

L’évolution au cours de ces quatre dernières années est excellente pour le CH Mauriac et en perpétuelle amélioration.

 

  2008 2009 Evolution
ICALIN
(indice composite des activités de lutte contre les IN)
82.5/100 classe B 96.5/100 classe A L’engagement du CLIN et de l’EOH a permis une évolution très positive du score
ICSHA  (indicateur de consommation des solutions hydro-alcooliques) 264 litres (32.4%) classe C 369 litres (49.6%) classe C Evolution favorable avec les mesures mises en place en 2010
Indicateur de SARM  (taux de staphylocoque auréus résistant à la méticilline pour 1000 journées d’hospitalisation) 0.12 classe A 0.13 classe A Maintien d’un très bon score
ICATB  (indice composite de bon usage des antibiotiques) 6.75 / 20 classe D 8.75/20 classe C Les actions menées en 2010 permettront d’améliorer ce score
SCORE AGRÉGÉ 59.47 / 100 classe C 69.08/100 classe C Bonne évolution du score avec une perspective de passage en classe B pour 2010

Légendes :

ICALIN :  c’est un score jugeant de l’organisation de l’établissement en matière d’hygiène et de ses actions menées dans la lutte contre les infections nosocomiales

ICSHA :  ce score est le reflet de la consommation de l’établissement concernant les solutions hydroalcooliques utilisées par les soignants lors de leur désinfection des mains

SARM :  il concerne le taux de staphylocoques résistants aux antibiotiques constaté dans l’établissement sur prélèvements. Celui-ci est particulièrement bas pour le CH Mauriac

ICATB :  ce score agrège différents items concernant l’usage des antibiotiques sur l’établissement

SCORE AGREGE :  comme son nom l’indique, il réunit les quatre scores précédents pour donner la note finale de l’établissement.

Partager cette page sur